mardi 6 mars 2007

Encore un monstre étymologique

Samedi 24 février 2007

Puisque je parlais hier de monstre étymologique, en voici un autre qui est très présent dans l'actualité médiatique: il s'agit du mot "homophobe". Le préfixe "homo" vient d'une racine grecque signifiant semblable et le préfixe "hétéro" d'une racine grecque signifiant "autre": d'où "homogène"/"hétérogène" (de même origine/d'origines différentes), mais aussi "homosexuel"/"hétérosexuel" ([qui se lie avec une personne] de même sexe/de sexe différent).
Dans le langage courant, on a fini par abréger ces deux derniers mots en "homo" et "hétéro", et c'est à partir de cette abréviation qu'a été fabriqué "homophobe". Le suffixe "phobe" vient d'une racine grecque signifiant "qui déteste".
Un "homophobe" est donc une personne qui déteste les personnes qui se lient avec des personnes de même sexe, mais si on suit la stricte étymologie, "homophobe" devrait signifier... "qui déteste son semblable"!
Au passage, faisons le point sur la différence entre "misos" ("misogyne", "misanthrope", ...) et "phobos" ("homophobe", "xenophobe", ...) qui ont les deux le sens de "qui déteste": à "phobos" s'ajoute aussi la notion de peur maladive, que l'on retrouve dans "claustrophobe", "arachnophobe", ou plus simplement dans "une phobie". Le xénophobe et l'homophobe sont donc bien aussi des malades qu'il faudrait soigner...

1 commentaire:

  1. Mais au fond, l'homophobe n'est-il pas justement celui qui déteste son semblable, son frère...

    RépondreSupprimer