jeudi 28 janvier 2010

Le chameau et la courtisane

Ah! Les délices d'un dictionnaire feuilleté au hasard!... En me promenant dans les sentiers fleuris du Gaffiot, je suis tombée sur une curieuse plante, le schoenus.


Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir deux mots que je ne connaissais pas et manifestement de la même famille!

  • schoenicula : courtisane de bas étage

  • schoenuanthos : herbe à chameau


Comme vous le savez peut-être, le chameau est mon animal fétiche ; je dresse donc toujours l'oreille ou l'œil dès qu'il en est question, et là, j'ai trouvé curieux et amusant de le voir associé à une courtisane de bas étage.


En regardant plus attentivement, j'ai compris que le point commun était le schoenus (du grec « schoinos »), c'est-à-dire le jonc. Le « jonc fleuri » (c'est ainsi que je comprends « schoenuanthos ») devait être particulièrement apprécié des chameaux, tandis que la courtisane de bas étage se parfumait au schoenus, un parfum bas de gamme (si schoenus = « jonc », schoenicula pourrait se traduire littéralement par « jonchette »).


Finalement, la relation entre les deux est plus proche qu'il n'y paraît : chameau et vulgaire courtisane sont enveloppés dans le même mépris. Le schoenus est bien bon pour eux, contrairement aux végétaux plus raffinés que consomment les animaux plus nobles ou qu'utilisent en parfum les courtisanes plus chics!


1 commentaire:

  1. Du chameau je te le rappelle émane toujours, disons... une senteur qui lui est propre !...

    RépondreSupprimer