vendredi 14 août 2015

Le sceau de Salomon : démons et dragons


Je vous parlais dans mon dernier article de Salomon terrassant la démone Lilith. Il semble qu'il soit un spécialiste des démons, comme nous le raconte une célèbre histoire que j'avais oubliée, et que j'ai retrouvée récemment à deux reprises. L'histoire, brièvement résumée est la suivante : Salomon a réussi à enfermer tous les démons dans un vase qu'il a fermé et scellé (de son sceau, le fameux sceau de Salomon, l'étoile à six branches, que l'on appelle aussi étoile de David, son père!) Bien plus tard, le vase est fortuitement ouvert ou brisé, et les démons se répandent à nouveau sur terre. L’histoire apparaît dans les traditions juive, chrétienne et musulmane, c'est dire son importance ! Vous aurez noté au passage le motif du sage qui enferme les principes maléfiques dans un récipient fermé, qui est ouvert par inadvertance, motif que l'on retrouve dans la mythologie grecque avec la boîte de Prométhée, ouverte par Pandore.
J'ai retrouvé cette histoire récemment à deux endroits bien différents. D'une part, en relisant un conte des Mille et une nuits pour mon fils. Là, il n'était pas question de tous les démons dans un même vase, mais d'un seul, un « djinn », et celui qui a le malheur de l'ouvrir est un pauvre pêcheur, héros du conte, à qui le djinn explique bien qu'il y a été enfermé par Salomon qui a scellé le vase de son sceau.
D'autre part, dans certaines versions de la légende de sainte Marguerite (eh oui ! On n'en sort pas!). Dans ces versions, après avoir vaincu le dragon, parfois nommé « Rufin » ou « Rufon », Marguerite voit apparaître un démon, qui s'appelle Belzébuth et qui est le frère du dragon. Or Belzébuth lui explique que lui et tous ses frères démons avaient été enfermés dans un vase par Salomon. Et évidemment, le vase s'est cassé... quand l'armée babylonienne a envahi Jérusalem!!! On retrouve donc aussi Babylone dans cette histoire!
Vous comprenez donc pourquoi j'ai été frappée des images dont je vous parlais dans l'article précédent représentant Salomon terrassant une démone selon le même motif iconographique que saint Georges terrassant le dragon : j'y retrouvais la même association du dragon et du démon en lien avec Salomon, que dans la légende de sainte Marguerite.