mardi 14 février 2012

Monstrueuse monnaie

Un petit peu d'étymologie aujourd'hui, pour rappeler que le monstre et la monnaie ont la même origine en français. Tous deux viennent en effet du verbe latin "moneo" qui signifie "avertir".

Le "monstre", c'est un avertissement des dieux. Pour les Romains, tout phénomène surnaturel était interprété ainsi, que ce soit un phénomène atmosphérique (éclipse ou encore pluie "de sang" (en réalité vraisemblablement chargée de sable rouge du Sahara)) ou la naissance d'un être vivant considéré comme anormal (nain, géant, frères siamois, personnes dotées de six doigts, et autres moutons à cinq pattes) : le sens de "monstre" va ensuite se restreindre à ce type d'êtres, pour dévier ensuite vers l'idée de créature effrayante, voire méchante. On revient beaucoup là-dessus, d'ailleurs, et les "gentils monstres" fleurissent dans la littérature et le cinéma enfantins de ces dernières années. Mais pour les Romains, le monstre n'était ni bon ni méchant, juste un signe des dieux.

Certains dieux étaient plus doués que les autres pour envoyer des messages (ou peut-être plus désireux d'aider les hommes) : je passe sur Apollon, prolifique en oracles, mais qui ont tous été compris de travers par les hommes! Il y a aussi Junon, que les Romains surnommaient précisément "Moneta", "l'avertisseuse". C'est sous cet épithète qu'ils lui ont consacré un temple à Rome. Or, c'est dans ce temple qu'on a pour la première fois battu monnaie. La monnaie fut donc appelée "moneta", d'où notre "monnaie" et le "money" des Anglais.

Le rapprochement des deux termes n'est pas sans susciter de riches réflexions...