lundi 28 mai 2007

Les lettres latines au féminin

Ce que j'aime, dans l'enseignement, c'est quand un élève nous pose une question vraiment intéressante, mais à laquelle on n'avait jamais songé soi-même, qui plus est quand cette question est d'une simplicité déconcertante.

Ainsi, quand l'un de mes élèves latinistes m'a demandé s'il existait des écrivains romains femmes, j'ai ouvert la bouche pour lui répondre, mais...
Sappho, oui, grand écrivain femme de l'Antiquité, mais grecque, pas romaine.
Tant de femmes de pouvoir ou d'influence, oui, de Tanaquil à Agrippine, en passant par Cornelia, Claudia ou Livie, mais pas une ligne d'elles.
Les inspiratrices des poètes, le célèbre quatuor de Lesbie, Délie, Cynthie et Corinne, mais ce sont leurs amants qui parlent d'elles.
Ah! Et les poèmes sublimes d'Hildegarde von Bingen, et les lettres troublantes (même si leur authenticité est mise en doute) d'Héloïse à Abélard? Certes, ce sont bien des écrivains femmes de langue latine, mais elles ont vécu dans l'Allemagne et la France du XIIe siècle, et non dans la Rome antique.

Alors? Alors, après avoir ouvert quatre fois la bouche sans proférer un son, j'ai finalement dit à mon élève que j'allais chercher. J'ai cherché. Et j'ai trouvé. La seule femme écrivain romaine relativement connue se nomme Sulpicia, elle a vécu au Ier s. av. JC dans l'entourage du poète Tibulle et a écrit des vers d'amour.

Cela dit, en allant sur internet approfondir ma recherche sur cette dame, je suis tombée sur une autre Sulpicia, vivant deux siècles plus tard, peut-être pas écrivain, mais en tout cas auteur, auteur d'une violente diatribe contre le pouvoir en place de l'époque. Cette découverte due au simple hasard de l'homonymie me laisse à penser qu'il y a peut-être d'autres auteurs latins femmes de l'époque romaine. Faites-moi signe si vous en rencontrez!

Si cet article vous a mis en appétit, voici où lire en traduction française des textes de :
Sappho: http://remacle.org/bloodwolf/poetes/falc/sappho/oeuvre.htm
Hildegarde von Bingen: http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Textes/index.html (sélectionner "Sainte Hildegarde" dans le menu de gauche)
Héloïse: http://www.pierre-abelard.com/table-traductions.htm
Sulpicia: http://www.mediterranees.net/civilisation/amour/tibulle/tibulle4.html (dans le recueil des Elégies de Tibulle, livre IV, élégies 7 à 12)
l'autre Sulpicia: http://ugo.bratelli.free.fr/Sulpicia/SatireSulpicia.htm

mercredi 16 mai 2007

Le Festival Européen de Latin et de Grec (FELG)

Je rentre du Festival européen de latin et de grec dont la troisème édition s'est tenue à Nantes. Comme les précédentes années, l'organisatrice, Elisabeth Antébi, s'est appliquée à mêler avec bonheur moments sérieux et divertissants, intervenants reconnus et méconnus. Ce qui est sûr, c'est qu'au cours de ce festival, on ne s'ennuie jamais: les langues et cultures grecques et latines sont abordées par le biais de la bande dessinée, de la danse, du chant, du spectacle vivant, et même des plaisirs de bouche. Toutes les générations sont représentées parmi les spectateurs qui, d'une année sur l'autre, commencent à tisser des liens. Parmi ces spectateurs, beaucoup de professeurs de lettres classiques, comme moi, certes, mais aussi beaucoup de curieux et d'amateurs de culture, quelle qu'elle soit.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter le site du Festival (qui est aussi celui de l'association "Fortuna juvat" qu'a fondée Elisabeth Antébi pour la défense du latin et du grec):

http://www.antebiel.com/fortunajuvat/